logo nosophi
Accueil Projet Équipe Agenda Activités Archives Publications Bibliothèque Documents Liens

Activités et formes de travail

Séminaire : La guerre en question

animé par Julie Saada (IUFM de Paris/Université Paris IV, Université Paris IX. Cerphi ENS-LSH)

Ce séminaire est organisé conjointement par Nosophi (EA 3562, Paris I), l'UMR 5206-Triangle de l'ENS-LSH et le Collège International de Philosophie.

Présentation

En dépit de l'utopie libérale qui voyait dans l'économie marchande, dans le « doux commerce », l'instrument d'une pacification des nations, la guerre reste au coeur de la pratique comme de la pensée politique. Elle s'inscrit d'une part dans une approche réaliste qui identifie l'essence du politique au conflit et à l'affrontement des puissances, sous leurs diverses formes, d'autre part dans les discours de légitimation des politiques internationales menées par un certain nombre d'États : les doctrines de la guerre juste sont en effet sollicitées au sein des discours bellicistes des grandes puissances qui invoquent leur droit fondamental à l'autodéfense contre des entités politiques souvent indéfinies. Pourtant, l'idée de « guerre juste », c'est-à-dire l'approche normative de la guerre comme objet moral et juridique, ne se réduit pas à son instrumentalisation politique. La guerre doit en effet être interrogée, jusque dans ses transformations les plus récentes, à partir de catégories morales et juridiques qui seules permettent d'en faire la critique. Questionner la guerre implique alors d'examiner :

  1. les formes nouvelles de conflictualité politique telles qu'elles apparaissent à différentes échelles (internationale, civile, transnationale)
  2. la reprise et l'inscription de ces formes dans une normativité morale et juridique (en particulier dans le droit international)
  3. les usages politiques qui en sont fait

L'objet de ce séminaire portera ainsi sur les légitimations théoriques des doctrines de la guerre juste et sur leur contestation (pacifisme/réalisme), comme sur les légitimations des pratiques de la guerre et leurs limites (guerre totale/réglementation des pratiques par le droit humanitaire). Sera questionné, d'un point de vue plus général, la pertinence même du concept de guerre - absent du droit international tant il recouvre des formes de violences différentes - pour la compréhension du politique.


Agenda :

21 octobre : Christian NADEAU (Université de Montréal) et Julie SAADA (Iufm Paris/Université Paris 9), « La guerre, une réalité morale ? Le processus de juridicisation de la guerre et les débats moraux contemporains ». [18h-20h Collège International de Philosophie, Amphi A, Carré des Sciences, 1 rue Descartes]

5 novembre : Nicolas TAVAGLIONE (philosophie/sciences politiques, Université de Genève) et Dario BATTISTELLA (sciences politiques, IEP de Bordeaux), « Les objections à la réalité morale de la guerre. Pacifisme et réalisme ». [14h-16h en Sorbonne, 12 place du Panthéon, salle 216]

18 novembre : Makram ABBES (philosophie, ENS-LSH), « L'art de la guerre en Islam ». [18h-20h Collège International de Philosophie, Amphi A, Carré des Sciences, 1 rue Descartes]

16 décembre : Olivier CORTEN (droit, Université libre de Bruxelles) et Ariel COLONOMOS (sciences politiques, CNRS/IEP Paris), « Le retour de la guerre juste dans le droit international et la guerre préventive ». [18h-20h Collège International de Philosophie, Amphi A, Carré des Sciences, 1 rue Descartes]

20 janvier : Pierre HASSNER (sciences politiques, IEP Paris) et Gérard MAIRET (philosophie/sc. politiques, Université Paris 8), « Transformations de la guerre, transformations du politique ». [18h-20h Collège International de Philosophie, Amphi A, Carré des Sciences, 1 rue Descartes]

février (à préciser) : Monique CHEMILLIER-GENDREAU (droit, Université Paris 7) et Etienne TASSIN (philosophie, Université Paris 7), « Politique des conflits et mondialisation. Discours et réalités en matière de responsabilité des États pour faits de guerre ». [18h-20h Collège International de Philosophie, Amphi A, Carré des Sciences, 1 rue Descartes]

mars (à préciser) : Ninon GRANGÉ (philosophie, Université Paris 8) et Jean-François KERVÉGAN (philosophie, Université Paris 1), « Limitation et illimitation de la guerre ». [18h-20h Collège International de Philosophie, Amphi A, Carré des Sciences, 1 rue Descartes]

avril (à préciser) : Michel SENELLART (ENS-LSH) et Julie SAADA , « L'humanisation de la guerre ». [18h-20h Collège International de Philosophie, Amphi A, Carré des Sciences, 1 rue Descartes]


______________________________________________________

Contact :

Julie Saada : j.saada[at]voila.fr